Le temps que Dieu nous offre


Le Dimanche 4 Septembre, notre communauté paroissiale

était en fête, rassemblée par notre évêque, pour l’installation

du nouveau curé-doyen des Herbiers et le lancement d’une

nouvelle paroisse. A cette occasion, il me fallait aussi vous

saluer, vous remercier et vous dire « au revoir ».

J’ai été très heureux de partager avec vous la mission de

l’Église, ici, dans le Bocage. Depuis 2016, j’ai servi de mon

mieux avec confiance et générosité.

La période traversée a été particulière et évolutive. Je pense

à l’extension de mes missions (en 2019 en recevant la

paroisse voisine du côté des Épesses, et en 2020 la paroisse

du côté de Saint-Fulgent). Je pense aussi à l’épidémie de Covid

qui nous a tous figés et éprouvés. Je pense encore à la

réflexion sur la mission en vue des nouvelles paroisses…

La période fut dense et intense, où les qualités pastorales

telles que l’adaptation, le discernement, la persévérance et la

fidélité ont été très sollicitées. Au cours de ces 6 années, si

je n’ai pas toujours été à la hauteur de mes missions ou si

j’ai blessé des personnes, j’en demande humblement

pardon.

En ces jours, je dis un « au revoir » aux 2 paroisses qui

désormais fusionnent pour devenir la nouvelle paroisse

« Saint Jean-Baptiste des Herbiers ». Son démarrage en

reviendra à votre nouveau curé, l’abbé Florent MURZEAU.

Je sais qu’il saura compter sur vous tous. Il découvrira –

comme je l’ai découvert avec joie – des communautés…

ancrées dans la foi, fidèles en amitié, solides dans l’action,

mobilisées face à l’avenir, attentives aux personnes surtout

celles qui sont dans le besoin.

Le Bocage vendéen a des atouts, des richesses et des

forces. Qu’il garde cet esprit imprégné de l’Évangile… en

cette période marquée par de fortes transitions et

changements qui inquiètent notre monde. L’Église connait

elle-même des passages et se questionne sur sa propre

mission : comment annoncer et transmettre la foi en notre

temps… avec les forces humaines dont elle dispose… et en

cohérence avec son propre témoignage.

Je vous invite peut-être à vivre le temps que Dieu nous offre,

non pas comme une fatalité, mais au contraire comme

l’occasion de renforcer notre vie de foi et nos

collaborations, dans un esprit de fraternité et de

communion. Ne sommes-nous pas les disciples du Christ ? Ne

sommes-nous pas les porteurs d’une Espérance ?

En ces jours, je suis heureux de passer le relai à l’abbé

Florent. Recevoir un nouveau pasteur est souvent

l’occasion – pour chacun et chacune – de se questionner et

de se dire : « Moi aussi, qu’est-ce que je peux apporter et donner en

vue de l’annonce de l’Évangile ? ».

Soyez encore remerciés pour ce que vous êtes ! Je ne vous

oublierai pas et vous porterai dans ma prière. Bonne route.

Que le Seigneur vous bénisse et vous garde…

Père Carl BASSOMPIERRE, curé la paroisse

Messages forts
Messages récents
Archives