Violences sexuelles dans l'Église, ne pas tourner la page…



Écouter les victimes dire leur souffrance à la suite des violences subies et du silence imposé par leur entourage a été le premier souci de la Commission indépendante créée par les évêques de France. C'est que, dans l'Église comme dans d'autres institutions, la réalité des violences sexuelles commises par des prêtres ou religieux était taboue. Il a fallu la parole des victimes, relayée par le rapport publié le 5 octobre par Mr Sauvé, pour que la vérité éclate au grand jour dans toute son ampleur. Le sérieux du travail de la commission est reconnu par tous. Notre évêque, le P. Jacolin, nous demande de l'accueillir avec humilité.


La responsabilité de l'institution ecclésiale, responsabilité ''civile et sociale'' est diagnostiquée par la commission, même ''indépendamment de toute faute personnelle de ses responsables'' ; c'est une responsabilité qualifiée de ''systémique''. C'est pourquoi l'une des recommandations majeures faites aux responsables est ''d'examiner les facteurs qui ont contribué à la défaillance institutionnelle'' de l'Église (recommandation n° 24), pour que les choses changent durablement.

La purification nécessaire de l'Église nous concerne tous. Déjà en 2018, le pape François appelait à engager ''une conversion de l'agir ecclésial'', qui réclame ''la participation active de toutes les composantes du Peuple de Dieu.'' Les présidents de la conférence des religieux(ses) et de celle des évêques ''encouragent vivement l'ensemble de l'Église catholique en France (paroisses, mouvements, instituts religieux, etc...) à prendre connaissance du rapport, aussi douloureux soit-il, et à inviter leurs membres à en ''parler les uns avec les autres (…) pour pouvoir ensemble travailler à une Église plus digne de l'humanité et du Christ qu'elle annonce''.

C'est pourquoi une rencontre est organisée le LUNDI 22 NOVEMBRE, à 20h30 [Grande Salle paroissiale de l’École Notre Dame du Petit-Bourg des Herbiers] pour pouvoir dire les questions qui nous habitent et les attentes pour un autre visage d'Église.

René-Claude GUIBERT, prêtre auxiliaire

Messages forts
Messages récents